• Près de 75% de la population mondiale vit dans des zones affectées au moins une fois, entre 1980 et 2000, par un phénomène tel que tremblement de terre, cyclone tropical, inondation ou sécheresse Les conséquences d’une exposition aussi importante aux aléas naturels en termes de développement humain ne font que commencer à être identifiés.

  • Pour que la prévention des risques de catastrophe soit efficace, il est indispensable de bien comprendre l’interaction entre les aléas, l’exposition et la vulnérabilité. L’évaluation des risques joue par conséquent un rôle fondamental dans les travaux du PNUD sur la réduction des risques de catastrophe (RRC) et le relèvement.

  • Recuperación económica posterior a un conflicto: Facilitar la creatividad local

    Le relèvement post-conflit a deux objectifs : d’une part, rétablir les conditions d’une croissance économique autonome et du développement humain ; d’autre part, à égale importance, réduire les principaux facteurs de risque de reprise des hostilités (revenu par habitant et croissance économique faibles, opportunités d’emploi limitées, fortes inégalités socioéconomiques horizontales, etc.)

  • La réduction des risques de catastrophe s’inscrit dans le cadre de la gouvernance. Sensibilisation du public, volonté politique et capacités suffisantes sont des éléments incontournables pour en faire un principe fondamental de chacun des domaines du développement concernés.

  • Pour le PNUD, le renforcement des capacités consiste en une transformation à l’échelle de toute une société, impulsée au niveau local, et les individus, organisations et sociétés dotés de capacités jouent un rôle crucial dans la réussite de la réduction et de la gestion des risques de catastrophe.